Une écriture impétueuse

Une écriture impétueuse

Article paru dans « Arts actualités magazine » – Hors-série n°17 janvier 2009 pages 106 et 107.

Claude Giraudeau peint la vie. Il restitue son univers quotidien, s’arrangeant avec le motif pour le rendre plus séduisant encore. C’est sur le vif qu’il traque le sujet, carnet de croquis à la main, pour se forger quelques repères rapides. C’est à l’atelier qu’il choisit de peindre; s’appuyant sur ses esquisses et sa mémoire visuelle pour rapporter l’essentiel d’une scène en préservant sa luminescence. Car le traitement de la lumière reste primordial pour cet artiste qui joue avec les ambiances, en fonction de l’heure et des saisons. Les aplats vifs apportent une répartie aux plages de couleurs froides pour créer une alchimie chromatique complexe. Les masses colorées se confrontent, se mélangent, sans se soucier des détails.

Claude Giraudeau sculpte la pâte, griffe la matière, surligne les contours, ajoute des éclats de blancs colorés pour créer des atmosphères dans lesquelles la force expressive du chromatisme compte autant que la force subjective du sujet. Un chemin creux dans la campagne, une vigne en Médoc, des bateaux échoués en Morbihan, des gardians camarguais des voiliers au vent, des marchés, des terrasses de bistrot, autant de sujets que l’artiste conçoit avec un sens de la composition remarquable. Pas de temps mort, pas de fausses notes, l’œil découvre l’espace pictural avec réel plaisir, rebondissant d’un aplat coloré à un autre, en se laissant enivrer par l’émotion. La franchise de son écriture apporte beaucoup de dynamisme à cette œuvre qui compte sur la fougue gestuelle d’une touche parfois abstraite, pour restituer le réalisme autrement. En préservant l’esprit et la poésie du lieu.

Texte de Thierry Sznytka

No Comments

Post A Comment